Quel avenir pour Nantes Atlantique ?

Publié le Mis à jour le

Au moment ou nous écrivons ce « libre expression », nous ne connaissons pas encore la décision de l’état concernant les options retenues pour le futur de Nantes Atlantique.
C’est dans ce contexte qu’un point presse  a été organisé le 27 septembre aux Sorinières en présence de 13 élus, maires et conseillers départementaux, du Sud-Loire pour faire entendre à nouveau notre voix. En parallèle  une audience a été obtenue auprès du ministère des transports, en présence de la DGAC le mardi 8 octobre.
Cette initiative des maires de Bouaye, Pont-Saint-Martin, et Les Sorinières, a ainsi permis un premier échange avec les services de l’Etat très discrets depuis la remise, fin août, du rapport des garantes de la concertation.
Ce contact direct leur a donné l’occasion de réaffirmer la volonté de tous les élus du Sud-Loire de rejeter « toutes les options de réaménagement de l’aéroport de Nantes Atlantique qui impacteraient de nouvelles populations ou qui aggraveraient les nuisances actuelles ». Ils  ont bien sûr condamné l’option de la piste transversale qui sacrifierait notre commune.
Ils ont  aussi demandé que soit mise en place une gouvernance locale de l’aéroport associant les élus du territoire, les habitants survolés, les représentants du monde économique.
Le directeur de cabinet du secrétaire d’Etat aux transports a confirmé lors de cette  rencontre le calendrier qui amènera l’Etat à faire connaître son choix pour le réaménagement dès cette fin octobre 2019.
La vive inquiétude des populations du Sud-Loire de plus en plus impactées par la croissance illimitée du trafic aérien a également été relayée et a semblé être entendue. Cependant, sans engagement plus précis du ministère, notre maire et ses deux collègues ont bien compris  que le transfert n’était pas d’actualité et ont insisté pour que le ministre se déplace en Préfecture pour rencontrer tous les élus du territoire avant de prendre et d’annoncer toute décision.

Les-maires-de-Bouaye-des-Sorinieres-et-de-Pont-Saint-Martin-ont-ete-recus-au-Ministere-des-transports-mardi-8-octobre-2019_mediumSuite à une  réunion, le mardi 8 octobre, au ministère  des transports, Chrystelle Scuetto, Jacques Garreau et notre maire Yannick Fetiveau ont décidé,  en l’absence de certitudes concernant l’avenir de Nantes Atlantique, de se mettre en ordre de marche pour préparer notre défense en cas de scenario catastrophe pour nos communes respectives. Nous pensons bien entendu,  entre autres scénarii,  à la piste transversale.
Plusieurs cabinets d’avocats experts ont été auditionnés le vendredi  11 octobre afin de retenir le plus apte à défendre les intérêts de nos populations et des Martipontains en particulier. La commande finale sera confirmée en fonction de l’annonce de l’Etat.

En cet instant de votre lecture, peut-être la presse a-t-elle déjà relayée la décision avec ou sans la présence du ministre en Loire-Atlantique ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s