Retour sur les travaux de l’été rue de Nantes

Publié le Mis à jour le

UN CHANTIER LONG ET DIFFICILE

Sans aucun doute le chantier qui aura attiré le plus l’attention des Martipontains, cet été, aura été celui mis en œuvre rue de Nantes. Des réunions publiques d’information ont été organisées très en amont par vos élus afin d’informer les commerçants et les riverains du déroulé du chantier qui était annoncé long et difficile. La difficulté résidait tant dans la complexité des travaux que dans la capacité à faire travailler de nombreux intervenants sur un site très contraint, avec un agenda très serré, agenda partagé dès les premières réunions de chantier.
Trois mois de travaux en continu étaient prévus pour venir à bout du rocher très présent sous la voie, changer la conduite d’eau potable (obligation sanitaire), enfouir les réseaux électriques et de télécommunication, poser les nouvelles lanternes LEDs, restaurer les branchements sans impacter le réseau d’assainissement. Les fourreaux pour le passage de la fibre optique étant installés également pour anticiper le futur et l’arrivée du très haut débit.

13567166_847198778744982_8554270032732699275_n

UN CHANTIER COMPLEXE AVEC L’INTERVENTION

DE NOMBREUX INTERVENANTS : Ces mises en œuvre concomitantes mettaient en relation immédiate : ERDF, France Télécom, le Sydela, Atlantic’eau, Eiffage, le bureau
SCE, Minier TP, etc … Les réunions de chantier préalables avaient permis de tronçonner la rue en morceaux afin d’engager les différentes interventions de manière à assurer une continuité et un avancement régulier en évitant les gênes réciproques entre les entreprises; gênes très génératrices de retard.

UN CHANTIER SOUS MAÎTRISE D’OUVRAGE DES SYNDICATS MIXTES : ATLANTIC’EAU ET LE SYDELA : Si le maire et les élus sont souvent les personnes « providences » en cas de besoins, et tant mieux d’ailleurs, ils sont aussi les coupables désignés d’office dès qu’un dysfonctionnement apparaît. En l’occurrence, il nous appartient d’informer nos concitoyens que ce chantier n’était pas sous la maîtrise d’ouvrage de la mairie mais bien des deux syndicats mixtes donneurs d’ordres auprès des entreprises retenues dans leurs consultations et appels d’offres respectifs. Sur le plan administratif et réglementaire, en aucun cas le maire ou les adjoints n’ont une autorité directe même s’ils en usent à chaque réunion de chantier dans l’intérêt du territoire qu’ils administrent.

UN CHANTIER QUI « DÉRAPE » DU FAIT DES CONGÉS DES ENTREPRISES :

Aussi, bien que nous reconnaissions le droit aux congés d’été pour chaque citoyen, a fortiori pour ceux qui travaillent très dur l’été, en pleine chaleur, sur tous les bitumes de France, nous regrettons que le marché de travaux n’ait pas intégré de clauses « interdisant aux entreprises toute interruption du chantier » sur une voie aussi structurante que celle de la rue de Nantes. Le turn-over des équipes au sein des entreprises est possible.
Malgré notre désaccord, les donneurs d’ordre ont accepté cette interruption estivale. Les entreprises ont alors mis « les bouchées doubles » dernière quinzaine de juillet afin de minimiser les retards prévisibles mais gênant du même coup considérablement le cheminement des piétons.

UNE INTERRUPTION DE CHANTIER INCOMPRISE

Avec pragmatisme, chacun d’entre nous peut, avec raison, penser que le chantier pouvait se terminer au 15 août. La réponse est « oui » si les entreprises renforçaient bien les effectifs. La réponse est « non » si les entreprises continuaient à effectif constant. Au final, les entreprises se sont arrêtées avec l’accord des maîtres d’ouvrage sans assurer une veille du chantier et le maintien en état des tranchées au cours des premières semaines d’août. La voie ne pouvant être officiellement ré-ouverte compte tenu des risques et des responsabilités de chacun.

LE BILAN

Si la rue a bien été ré-ouverte à la circulation le 31 août, comme prévu, nous regrettons la manière dont le maître d’œuvre (SCE) et les deux maîtres d’ouvrages ont conduit le chantier. Bien que chacun reconnaisse aujourd’hui ses erreurs, les élus et les services communaux ont essuyé les critiques alors qu’ils n’étaient pas maîtres d’ouvrage.
Nous espérons que nos différentes interventions auprès des responsables de ses entités administratives nous permettront de mieux gérer à l’avenir ces gros chantiers sur nos territoires. Ces grands travaux sur les différents réseaux en sous-
sol sont à mener pour nous permettre ensuite d’aborder les programmes d’embellissement et de sécurisation des déplacements.

Si la gêne occasionnée par des travaux quels qu’ils soient est inévitable, nous nous efforçons d’en diminuer l’impact autant que possible. Ce chantier a engendré reproches et frustrations, il n’en demeure pas moins que notre détermination reste intacte pour œuvrer sur d’autres rues de notre commune sur lesquelles des travaux sont attendus par les Martipontains.

Merci à tous pour votre bienveillance. »

Yannick Fétiveau, Maire de Pont Saint Martin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s