Évènements Fraîchement Actualisés

Ognon : une population piscicole une nouvelle fois en souffrance

Publié le Mis à jour le

Informés par des promeneurs, samedi 10 décembre en début d’après-midi, le maire, Yannick Fétiveau et l’adjointe de permanence, Marie-Anne David, ont immédiatement donné l’alerte eu égard aux milliers de poissons en souffrance sous la passerelle de l’aire de loisirs, à l’embranchement du ruisseau de la Patouillère et de l’Ognon. Visiblement, nous étions en train de vivre le même phénomène que celui du 11 novembre 2005.

capture-decran-2016-12-14-a-10-32-33

Alertés, la Gaule nantaise, la Fédération de Pêche et l’Onema,  le groupement d’intervention contre les risques du SDIS,  la CORP (cellule opérationnelle contre les risques de pollution) de Nantes Métropole et la gendarmerie sont intervenus immédiatement sur site pour tenter de comprendre et  solutionner ce phénomène très inquiétant.
Les investigations des différents experts se sont poursuivies jusqu’au mardi midi. Après expertise et analyse des faits, l’ONEMA et la fédération de pêche émettent l’hypothèse d’un phénomène naturel lié a la conjonction de plusieurs événements inhabituels.
La qualité médiocre des eaux  de l’Ognon, son niveau d’étiage très bas pour la saison et la très faible concentration d’oxygène dans l’eau (4mg/l) liée notamment à l’absence de débit , se sont combinés avec une densité  phénoménale de poissons blancs remontant la rivière dans la partie qui se resserre . Phénomène très connu par les pêcheurs du quai des romains.
Cette biomasse vivante en recherche d’oxygène a  totalement épuisé la ressource en oxygène, l’amenant au faible taux de  0,3mg /l. De nombreux  poissons tentant de remonter le ruisseau de la Patouillère, beaucoup plus riche en oxygène compte tenu de sa renaturation récente.
Très clairement, les experts ne militent pas pour une pollution liée au rejet d’une substance toxique ou à une surcharge organique ou minérale. 
À la tombée de la nuit, et dans le brouillard,  les pompiers ont  posé un barrage flottant au niveau du pont Utrillo pour anticiper le déplacement des poissons morts à la surface.
Nous déplorons  une forte mortalité de  « sandres » , les plus fragiles en l’absence d’oxygène. 400 kg de poissons morts  ont été récupérés par les services communaux et les techniciens du bassin versant de Grand-Lieu.
Ce phénomène peut se reproduire. L’urgence est donc bien de redonner vie à la rivière en renaturant sa morphologie notamment en arasant les seuils pour lui redonner sa libre circulation tant piscicole  que sédimentaire ; et ce au bénéfice de son oxygénation.  L’amélioration de la qualité physico-chimiques de l’Ognon reste un vrai challenge auquel tous les acteurs doivent concourir.

2016 s’achève, 2017 se profile déjà

Publié le Mis à jour le

Chers Martipontains,

À la fin du mois, l’année 2016 ne sera plus que « souvenir » et tous ensembles, après la période des fêtes de fin d’année, nous nous engagerons avec espoir vers 2017.

Cette nouvelle année sera une année importante de notre vie démocratique avec plusieurs scrutins dont celui nous amenant à élire le Président de la République.

Pour notre ville, cette année 2017 sera ponctuée par de grands travaux dans les villages et le centre bourg ; travaux au bénéfice des mobilités, du stationnement, de l’économie, de l’environnement et de l’habitat pour tous.

2017 sera marquée également par le lancement du concours d’architectes pour la réalisation de notre future salle polyvalente et festive. Un équipement devenu indispensable pour accueillir évènements associatifs, culturels et familiaux.

2017 sera aussi l’occasion pour 16 élèves scolarisés dans nos deux écoles de vivre une mandature en tant que membres du 2ème Conseil Municipal des Enfants. Un grand moment de vie démocratique s’offre à eux. Le Conseil des Sages prendra aussi ses marques dans la vie participative de notre commune.

Sur le plan communautaire, la prise des compétences « assainissement collectif » et « tourisme » par la CCGL constitue un nouveau palier dans le schéma de mutualisation des moyens et des ressources. Il s’agira de compétences à très fort enjeu au service de la protection de nos espaces naturels et de leur valorisation.

Le lancement de la restauration du Marais de l’Île, porté par le Contrat Territorial des Milieux Aquatiques et l’Agence de l’Eau, est aussi un beau projet au service de la requalification des milieux naturels pour notre « bien vivre ».

Vous le voyez, en ce mois de décembre, nous sommes déjà orientés vers 2017 parce que notre avenir nous préoccupe. Soyons tous ensemble les bâtisseurs de notre commune, à la fois dans la continuité et le changement, au service du plus grand nombre et de l’intérêt général.

Belles fêtes de fin d’année à toutes et à tous.

Yannick Fétiveau
Maire de Pont Saint Martin

Des rendez-vous thématiques ouverts à tous

Publié le Mis à jour le

Vendredi 5 novembre, l’association Ensemble Réussir Pont Saint Martin, a proposé une première séance d’informations ouvertes à tous les Martipontains sur la thématique de la gestion des déchets au quotidien. Un moment d’échange et de partage convivial de questions et de proposition de solutions qui a réunit pas moins de 80 personnes.

14962671_617495138455886_1032583273055851799_n

Afin de créer du lien avec les membres de l’association mais aussi les Martipontains soucieux du développement de notre commune, le conseil d’administration d’Ensemble Réussir Pont Saint Martin s’est penché sur l’organisation de rendez-vous d’informations autour du «Bien vivre ensemble ».

Il nous semblait aussi essentiel également d’ancrer ces rendez-vous dans une actualité proche dont les objectifs et les valeurs induisent des changements de comportements individuels et collectifs.

Nous avons ouvert ce premier rendez-vous sur la gestion des déchets dans notre quotidien et dans les entreprises. En effet, la mise en place de la redevance incitative a concrétisé et permis à bon nombre de Martipontains de prendre conscience, à échelle déférente, de l’importance de la gestion des déchets. Face aux nombreux questionnements mais aussi de diverses solutions à notre portée, il nous paraissait intéressant de proposer des échanges autour de la responsabilité individuelle et collective de nos déchets.

Durant la soirée, 4 Martipontains sont venus présenter et répondre aux questions du public. Une première présentation revenait sur les objectifs et les fondamentaux de la redevance incitative. Les interrogations sur la diminution des déchets ont trouvé très vite des réponses avec la présentation des solutions concrètes et simples par 2 Martipontains qui ont pris le problème à bras le corps. Même s’ils ne sont pas de la même génération, même s’il nous pas la même philosophie, ils apportent à eux deux un éclairage et un point de vue incitant à changer notre comportement et notre consommation.

Enfin, il était important de terminer sur l’exemple d’une entreprise, Armor, situé à La Chevrolière afin de voir plus loin l’avenir de la gestion des déchets. Des gestions individuelles rassemblées, repensées permettent le déploiement de véritables réseaux. Une véritable économie du tri, du recyclage mais aussi de la réutilisation est déjà en développement qui doit nous montrer la voie du changement et de l’innovation.

Les élus majoritaires du groupe Ensemble Réussir Pont Saint Martin

Un effort équitable, partagé par tous

Publié le Mis à jour le

solidarite-pro-bono

Lorsqu’on évoque les impôts et les taxes, les mots « justice sociale » sont souvent cités. Cette association, à raison d’ailleurs, freine souvent les décideurs à bouger les lignes : « ce qui est juste pour l’un ne l’est pas pour l’autre ».
Lors du dernier Conseil Municipal, la suppression de l’exonération de la taxe foncière pour les deux premières années suivant l’installation, a posé question et a généré un débat tout à fait légitime entre les élus; l’obstacle majeur étant de ne pas ralentir les ménages les plus modestes dans leur projet d’acquisition ou de construction. Sur ce sujet, il est difficile de légiférer et de placer le curseur sur un niveau de revenus « modestes » dans la mesure où l’attribution des prêts sociaux n’est pas exclusivement liée aux revenus.
Puisque l’on parle de justice, et donc d’équité, on peut aussi réfléchir à cette question sous un autre angle : l’évolution démographique surtout lorsqu’elle est rapide comme c’est le cas actuellement à Pont Saint Martin, nécessite des évolutions de nos infrastructures et services mis à disposition de chacun; anciens ou nouveaux habitants.
Dans un contexte où les ménages sont déjà suffisamment imposés, est-il plus juste d’augmenter la taxe des ménages déjà en place afin de compenser cette exonération ou au contraire est-il pertinent de demander aux nouveaux habitants de participer à l’effort collectif visant l’amélioration des équipements dont ils seront égalementbénéficiaires ?
Après de longs échanges, chaque argument ayant bien toute à sa place dans le débat, notre groupe ERPSM a voté cette deuxième option en ayant conscience des incidences que cela peut générer pour les uns, mais en voulant privilégier l’équité amenant chaque habitant à contribuer au service de notre communauté martipontaine.

Les élus majoritaires du groupe Ensemble Réussir Pont Saint Martin

Pont Saint Martin : une commune trés attractive

Publié le Mis à jour le

Chers Martipontains,

Idéalement située aux portes de « l’anneau » métropolitain, Pont Saint Martin propose un vrai parcours résidentiel à quelques coups de rames du Lac de Grand-Lieu. Cet effort en faveur du logement permet d’ailleurs à la commune d’être lauréate de l’opération « Maires bâtisseurs ».
Avec le lotissement du Moulin Olive à l’ouest, le lotissement de l’Abbaye au sud et le projet Le Duetto en coeur de bourg, ce ne sont pas moins de 220 logements, dont 77 à loyers modérés qui vont accueillir de nouveaux Martipontains, auxquels viendront s’ajouter les logements liés à de petites opérations immobilières faisant suite à des divisions de parcelles. Trop concentrées dans le temps et peu maîtrisables, ces divisions parcellaires viennent très largement perturber la progressivité de notre évolution démographique.
Parallèlement à cette politique en faveur du logement, laquelle s’inscrit dans une logique de régénération démographique indispensable au maintien du dynamisme associatif et scolaire, nous devons valoriser nos espaces naturels et nos espaces de loisirs au bénéfice de notre qualité de vie.
C’est dans ce contexte que nous allons lancer notre étude sur le Marais de l’Île afin d’augmenter les potentialités de découverte nature tout près du centre bourg grâce à la signature d’un CTMA avec d’autres acteurs publics partenaires.
Ce volontarisme reconnu par tous est une condition nécessaire pour préserver notre cadre de vie, mais elle n’est pas suffisante. La conservation d’un milieu ouvert via l’agriculture, la viticulture et le maraichage est vital. Outre l’importance de l’activité économique, l’entretien des paysages et la variété des habitats sont essentiels à la biodiversité.
À chacun d’entre nous d’oeuvrer pour le maintien de cette économie notamment en soutenant les circuits courts de distribution sur notre territoire. L’enjeu est de taille : il nous faut reconquérir les friches, les restaurer et maintenir les sièges d’exploitation.

Pont Saint Martin, « ville verte » et « ville nature » rassure. À chacun d’entre nous d’apporter son soutien à nos professionnels.
Nous avons besoin d’eux. Ils ont besoin de nous.

Yannick Fétiveau
Maire de Pont Saint Martin

Une rentrée réussie

Publié le Mis à jour le

Chers Martipontains,

Lorsque l’heure de la rentrée sonne, chaque écolier prépare ses crayons et ses cahiers afin d’être au rendez-vous le jour J. Les directeurs et directrices organisent l’accueil de leurs futurs élèves et les enseignants préparent leurs séquences d’apprentissages.
Pour les élus aussi, la rentrée se prépare très en amont afin d’offrir les meilleures conditions de vie et de travail aux enseignants et aux enfants.
Cet été, de nombreux travaux ont été réalisés dans les écoles. Outre la mise en accessibilité des deux sites, nous avons changé toutes les ouvertures dotant ainsi notre école élémentaire d’une isolation thermique performante.
Un visiophone a été installé à l’entrée permettant aux directeurs et enseignants d’ouvrir la porte principale à distance, les portes étant fermées à clés pour respecter les mesures de sécurité imposées par le recteur.
Un éclairage cellulaire est opérationnel dans le cadre de la transition énergétique et de l’accessibilité des personnes à mobilité réduite.
Les équipes municipales ont préparés les TAP et tout le secteur enfance/jeunesse est déjà à pied d’oeuvre pour encadrer nos jeunes pouces matin, midi et soir favorisant ainsi la vie active des parents.
Le préau à l’école maternelle est en cours d’étude. Le contrat avec musique et danse 44 a été renouvelé pour préparer, cette année encore, le spectacle de fin d’année.
Les transports vers la piscine sont planifiés et la croissance des effectifs est bien au rendez-vous.
Nous sommes bien loin des risques de fermeture de classes, notre ville est dynamique ! Elle vit bien.

Vous le voyez, tout à été mis en oeuvre pour réussir cette nouvelle année scolaire, il est alors temps de souhaiter une belle année à tous nos petits élèves et à leurs enseignants.

Bon courage à toutes et à tous.
Yannick Fétiveau
Maire de Pont Saint Martin

De nouveaux outils pour l’avenir de notre commune

Publié le Mis à jour le

Dans un climat politique national difficile pour l’électeur, l’ingéniosité des acteurs est pourtant là près de chez nous. Dans ce contexte de contraintes financières émergent des choix pragmatiques essentiels pour l’avenir de nos territoires. C’est de l’intérieur, en optimisant les stratégies de structure et en créant des outils auprès des communes, que de formidables leviers d’économie, de simplification et de développement sont en jeu. Avec la création réussie du service « Autorisation du Droit des Sols », la CCGL (communauté de communes de Grand Lieu) a entamé le déploiement d’un schéma de mutualisation progressif des fonctions supports. Les communes bénéficieront ainsi d’un panel d’outils d’expertise plus efficients.

ccgl

Si les compétences « promotion du tourisme » et « l’assainissement collectif » passeront obligatoire respectivement les 1er janvier 2017 et 2018 à la CCGL, ce glissement est une opportunité pour construire des schémas stratégiques sources de richesses et d’économies.

En effet, en plus de la gestion des Offices de tourisme, la CCGL pourrait également prendre en charge toutes formes de promotion du territoire y compris les équipements de loisirs et les chemins de randonnées. L’occasion de concevoir une identité territoriale plus forte et une stratégie touristique globale au bénéfice des communes du territoire et d’un rayonnement de Grand Lieu plus large. Une opportunité également d’économies qui pourrait être anticipée dès le 1er Janvier 2017 : le transfert de la gestion de l’assainissement via une délégation de service public. Il permettrait d’élaborer un schéma directeur intercommunal et un programme d’investissement pluriannuel en veillant à l’équité des engagements des communes.

Cependant, nos 9 communes, même si elles restent libres de choisir leur degré d’engagement, vont plus loin. Depuis début 2016, les élus et techniciens étudient la construction de 3 nouveaux services communs potentiels : gestion des commandes publiques, des ressources humaines et des finances. Si le périmètre des missions, des actions et des collectivités parties prenantes ont été identifiés, reste à confirmer les modalités administratives et humaines.

Notre équipe adhère totalement à cette force mutualiste tant qu’elle garantira le respect des engagements locaux et un bénéfice adapté aux communes membres.

Les élus majoritaires du groupe Ensemble Réussir Pont Saint Martin